SEARCH AND PRESS ENTER

L’avare : Un portrait de famille en ce début de 3 eme millénaire

PeterLicht d'après Molière

Le conflit de génération n’est pas une invention de nos sociétés modernes. Molière, déjà, savait sur quoi il reposait : l’argent. Dans sa réécriture musicale autant que radicale, l’auteur allemand Peter Licht situe l’action dans « un pays dans lequel il y a beaucoup trop de tout, mais de façon inégalement répartie ». Le père possède l’argent et ses enfants veulent l’avoir. Mais pas de révolte en vue. C’est l’histoire d’une jeunesse occidentale, engluée dans l’attente de pouvoir consommer. Le texte a été crée en février 2010 au théâtre Maxim-Gorki de Berlin dans une mise en scène de Jan Bosse.

IMG_7980

Production

Théatre contemporain

Compagnie : Epik Hotel

Mise en scène / Catherine Umbdenstock

Scénographie /  Elisabeth Weiß

Lumières / Manon Lauriol

Costumes / Claire Schirck

Création mars 2014 Taps Scala, Theatre de la commune d’Aubervilliers

Costumes

Les personnages prennent tour à tour la parole sous forme de monologues. Ainsi, le valet La Flèche, le fils ou bien l’oncle/tante, acquièrent une dimension plus complexe, moins évidemment archétypée. Marianne, « la » femme est ici un personnage absent, qui se fait attendre. Mais pour combien de temps ? La roue tournera sans cesse, les spectateurs changeront de camps, forcés à chaque fois de réinterroger leur jugement : qui a raison dans ses choix de vie, l’Avare ou ses enfants ?

IMG_8157
IMG_8296

« Je ne veux pas de tout ça. Ce que je veux : vivre ma vie. Chaque moment passé est véritable. Voilà ce que je me dis. Mais moi je suis en dehors de tout ça. Je ne veux pas faire partie de ce va-et-vient. Je veux sortir du système. Je voudrais juste m’arrêter. Faire une pause. Et retenir. Et aspirer. Rien donner. » Harpagon (1ère partie, 7ème scène)

« Il a pas compris le truc : ça doit couler, le fric, le blé, le pèze, le pognon, l’oseille, les ronds… aller et venir, se transformer. Changer de forme. Passer d’un état à un autre. De l’état TON FRIC à l’état MON FRIC. Rester en circulation quoi. Température de régime 37°. L’argent, faut même pas le laisser refroidir. De ta main à la mienne. De la mienne à la tienne et ainsi de suite ». Cléante, fils d’Harpagon (1ère Partie, 1ère scène)

IMG_8399